Et mes fesses ? Tu les aimes mes fesses ?


femme complexes corps été

Aaah, ça y est, c'est l'été ! La saison des shorts, des maillots de bain et des petites robes aériennes...


"Ouais bein on voit que c'est pas toi qui va te taper des brûlures de cuisses qui frottent l'une contre l'autre !" me lance une amie. "Si seulement j'étais comme les filles du challenge Instagram qui ont un creux entre les cuisses..."


"Pff, c'est con ce que tu dis. Y a forcément du vide entre deux jambes."


"Nan mais tu sais, quand tu colles tes pieds, faut qu'il y ait un creux entre tes cuisses. Sinon ça veut dire que t'as des grosses cuisses. Toi je suis sûre que t'as un creux !"


Je baisse les yeux vers mes jambes, perplexe. Oui. L'été, c'est aussi la saison des complexes du corps féminin.



A bien chercher, on trouve toujours

Dans notre société, on attend des femmes qu'elles se préoccupent à outrance de leur apparence. Telle une braconnière planquée dans les fourrés, il faut chasser les bourrelets, les poils, les rides, les cheveux blancs, la cellulite... A peu prêt tout ce qui te distingue d'une Barbie en plastique, en fait !





Je me souviens un jour dans une chambre d'hôtel être tombée sur un miroir tout à fait ingénieux, accroché à un bras en accordéon que l'on pouvait rapprocher de son visage, paaarfais pour la myope que je suis ! Je jette un oeil, sait-on jamais que j'aurais un bout de salade coincée entre les dents...


HORREUR DES HORREURS ! CE MACHIN EST GROSSISSANT !


Mais quelle idée ? Pourquoi, je dis bien POURQUOI aurais-je envie de scruter mes moindres pores à la loupe ? Non mais enfin, passez-moi l'expression mais, tu cherches la merde toute de même avec ce genre d'ustensile ! Qui a jamais trouvé sa peau BELLE zoomée X 1000 ?





On fait souvent le raccourcis qu'en répondant aux canons de beauté majoritairement médiatisés, on trouvera bonheur, épanouissement personnel, amour et carrière. Parce qu'on le vaut bien, quoi.

Je dois me faire l'avocate du diable, ce n'est pas tout à fait faux, en tout cas dans le domaine du travail. Des études très sérieuses démontrent que le physique d'une personne "belle" (= correspondant aux normes prônées par notre société) a une influence positive sur l'idée qu'on peut se faire de son intelligence ou de sa compétence, et ce sans la connaître ni d'Eve ni d'Adam.


Alors, faut-il ressembler à ces filles calibrées comme les courgettes du supermarché que l'on voit dans les magazines ?



J'ai rencontré ma jumelle maléfique


Une fois pendant mes études, j'ai fait du mannequinat. C'était pour une campagne de bijouterie, rien de follement excitant mais j'étais quand même fière d'avoir été retenue pour la séance photo (et surtout du chèque qui allait avec pour une seule journée de travail).


Je reçois l'email contenant les photos qui seront utilisées pour la campagne, appelle une copine tandis que je l'ouvre, toute excitée. "Alooors ?" me dit ma pote à l'autre bout du fil.





Grimace. Froncement de sourcil. Je ne sais pas comment le dire. C'est moi mais... sans être vraiment moi. Je m'examine avec détail, cherchant ce qui cloche pour que moi-même, la propriétaire de ce visage et de ce corps, peine à me reconnaître. Pire qu'une impression de déjà vu, j'ai l'impression de me trouver face à ma jumelle maléfique.


"Oh putain !" je m'exclame. "Ils m'ont enlevé mes grains de beauté, ces cons !"

J'ai de nombreux grains de beauté sur le visage et le corps, mais ma foi jusqu'à ce jour je n'y avais jamais vraiment fait attention, confondant même parfois une tâche de chocolat traînant sur le coin de la bouche avec un nouveau grain de beauté (je sais, so glamour).


J'avais encore moins conscience que cela pouvait être un problème. Cindy Crawford se retournerait dans sa tombe ! Bon ok, elle n'est pas morte. Mais si elle l'était, je suis sûre qu'elle le ferait !


Me prêtant au jeu des 7 erreurs, je trouve rapidement d'autres retouches, comme mon nez légèrement arqué devenu raide tel celui de Cléopâtre, ma peau laiteuse devenue étrangement halée (oui moi c'est rouge façon homard ou rien), ou encore ma poitrine passée de l'état de mandarine à celui d'orange.





Je le savais qu'on retouchait les photos. Pas naïve, la fille. Mais là, j'ai compris en live à quel point le physique des femmes sur papier glacé était inaccessible. Je ne me ressemblais même plus !!



Les canons de beauté à travers les âges



Qui fixe ces règles que pour être jugée belle, il faudrait être comme ci plutôt que comme ça ? Y aurait-il un comité du bon goût dont j'ignore l'existence ?


On oublie souvent que la beauté, c'est avant tout une affaire de mode. J'en veux pour preuve cette vidéo merveilleusement bien faite, qui met en avant les différents canons de beauté féminins qui ont traversé les âges.





Selon les époques, être mince peut symboliser être en contrôle de son corps ou vivre une période de misère (guerre, pauvreté). Être ronde, vivre dans l’opulence et le plaisir, ou manger à l'excès. Etre halée peut signifier être en bonne santé et en forme, ou travailler dans les champs comme une paysanne. Les poitrines généreuses sont symbole de sensualité, les poitrines menues, d'émancipation.


Beaucoup de sous-texte social en fait, selon ce qu'on valorise à un moment donné.


Mais quand on enlève ces filtres, toutes ces injonctions sociales liées à leur époque et qu'on les regarde simplement, franchement, est-ce que ces femmes ne sont pas toutes magnifiques au final ?



La beauté, une affaire de confiance en soi ?



Connaissez-vous le film I Feel Pretty ? Amy Schumer y joue le rôle d'une jeune femme un peu ronde (je dis "un peu" parce que franchement elle a quand même un gabarit somme toute standard en dehors de l'industrie du cinéma) qui désespère de ressembler aux femmes des magazines.


Suite à une séance de vélo de salle catastrophique, elle se cogne la tête et se réveille en pensant avoir changé de corps... sauf que c'est toujours bien elle ! (sa découverte de sa fausse nouvelle apparence dans le miroir est HI-LA-RANTE) Grâce à cette toute nouvelle confiance en soi, tout commence enfin à lui sourire. Et étonnamment, nous aussi, nous la trouvons encore plus séduisante qu'avant !





Bon, alors certes, l'équipe de maquilleuses/coiffeuses/stylistes y est aussi pour quelque chose. Mais le message de ce film est pour moi on ne peut plus vrai. La beauté, le charisme, c'est avant tout une question d'attitude et de confiance en soi.


Quand on se sent bien dans ses baskets, qu'on aime son corps et qu'on respire la joie de vivre, qu'envoie-t-on comme message aux autres ? Helloooo, I'm a godess !



Aime tes fesses. Elles te le rendront.



Le Body Positivisme est un courant de pensée qui nous invite à nous accepter telles qu'on est et à aimer notre corps pour tout ce qu'il nous apporte au quotidien. Et oui, on l'oublie souvent mais au-delà d'être beau, un corps c'est fait pour être actif, éprouver des sensations, nous exprimer !





C'est clair que c'est plus facile à dire qu'à faire, de s'aimer. Surtout en vivant dans notre société actuelle.


Mais avant d'aller vivre dans une grotte, peut-être y a-t-il un tri à faire dans les médias qu'on consomme ? Personnellement, je n'avais même pas entendu parler de ce challenge du creux des cuisses sur Instagram avant qu'on m'en parle. Aucune des personnes que je suis n'aurait eu l'ombre de l'idée d'adhérer à un challenge pareil !!


On ne peut pas encore filtrer les cons qu'on croise dans la rue (même si nous attendons toutes avec impatience cette appli) mais nous pouvons choisir à qui nous donnons une voix dans les médias. Pourquoi suivre des filles qui nous font nous sentir mal (et qui suivent des challenges complètements cons, sorry but not sorry) alors qu'il y a tant de femmes belles, engagées et drôles qui produisent du contenu positif et inspirant ?


S'entourer de personnes positives, consommer du contenu qui nous fait nous sentir bien, ne serait-ce pas un premier pas vers la fin des complexes ?


Ah, et toi là, avec ta pub de crème anticellulite et ton miroir grossissant. MERDE.

Posts récents

Voir tout