La lutte anti-voile en France, ou l'art d'opprimer les femmes



Un matin dans mon lit, mon ordinateur sur les cuisses et une tasse de café à la main, je parcours l'actualité dans un demi-éveil embrumé. Jusqu'à tomber sur cet article de Madmoizelle ayant pour titre : "Les Hijabeuses luttent contre « l’exception culturelle française » qui interdit le voile aux footballeuses".


Je me redresse, fronce les sourcils (tu sens la féministe qui se réveille). En parcourant l'article, je découvre que non seulement les footballeuses françaises (qui sont un peu des wonder women à mes yeux) doivent déjà se battre pour obtenir des budgets décents (petite pensée pour les footballeuses rennaises qui ont fait un match en slïpe pour protester contre la Fédération Française de Football qui ne leur fournit qu'un maillot alors que les footballers bénéficient d'un ensemble complet), mais qu'EN PLUS, les sportives qui portent le voile se voient INTERDITES de jouer par la FFF si elles ne le retirent pas sur le terrain ?? (alors que la FIFA, donc la fédération internationale, autorise le port du voile)



Non mais euh, sérieusement. C'est moi ou il y a une franche volonté d'entraver les femmes, une fois de plus ? Pourquoi en France est-on si obsédé par l'interdiction du voile ?



Une voilophobie savamment cultivée



Il faut savoir qu'en France, les femmes portant le voile sont régulièrement mises sous les feux des projecteurs et méticuleusement critiquées dans les médias. Très tôt, on t'explique à toi, la femme blanche athée ou catholique (ou qui a fait sa communion pour faire plaisir aux parents et avoir des cadeaux) qui n'est pas bien au courant de ce que représente ce bout de tissu et qui ne s'était jamais vraiment attardé sur le sujet (parce que bah, on vient de le dire, c'est un bout de tissu), que cette étoffe est en fait un véritable DANGER pour ta liberté en tant que femme, et pire, une MENACE des valeurs sur lesquelles reposent la démocratie française.


Ah booooon ? Wow. Et beh, il cache bien son jeu ce foulard. Mais alors qu'est-ce qu'il fait exactement ? Les femmes le jettent au visage des gens pour les aveugler ? Elles s'en servent pour bâillonner des policiers, pour fouetter les fesses des grand-mères, pour kidnapper des chèvres au lasso ?



- Mais non mais non Micheline, tu n'y es pas. Les femmes s'en servent... (wait for it) POUR MASQUER LEURS CHEVEUX !!

- Ah. Et ?

- Et bien euh, c'est qu'on les OBLIGE à le porter ! Leurs maris, leurs pères... On les voile de FORCE ! Et elles sont tellement sous l'emprise de leur entourage, qu'elles disent choisir de le porter mais...

- Elles se voilent la face ?

- Oh t'es pas drôle Micheline ! On parle de femmes opprimées, soumises à leur maris qui ne veulent pas que d'autres hommes qu'eux les regardent !

- Heeeeen. Bein merde alors, mais c'est vachement négatif cette histoire de voile ! C'est presque un symbole de l'oppression féminine en fait. Et toutes ces pauvres femmes qui ne se rendent même pas compte du calvaire qu'elles endurent. Mais qu'est-ce qu'on peut faire alors, on ne va pas les laisser comme ça, dans notre beau pays, terre des droits des Hommes ?

- Bien sûr que non. Heureusement pour elles, nos merveilleux hommes politiques ont mis en place des lois visant à interdire le port de cet horrible voile pour que l'on n'ait pas à supporter leur vue, enfin je veux dire, pour les obliger à l'enlever, enfin hem, pour les libérer ! Elles ne peuvent ni travailler avec, ni étudier, ni voter, ni aller à la plage, ni faire de sport... Bref, si elles veulent vivre normalement, elles DEVRONT l'enlever.

- Mais... est-ce que ça ne revient pas au même, d'obliger des femmes à retirer leur voile, ou à le porter ?

- Ne soit pas bête, elles seront bien mieux sans.

- Mais si elles veulent VRAIMENT en porter un, ou admettons, qu'on les incite à en porter un, est-ce qu'on ne va pas juste restreindre davantage leurs libertés avec toutes ces lois ?

- ... Tu poses trop de questions, Micheline.




Mais alors, c'est bien ou c'est mal, le voile ?



Alors moi bah, baignée dans cette culture de la haine du voile, je me suis longtemps sentie le cul entre deux chaises sur la question. D'un côté, je voyais les politiques français qui nous martelaient que le voile était un outil d'oppression des femmes. De l'autre, imposer à une femme ce qu'elle doit porter (ou en l'occurrence, ne PAS porter) n'est-il pas en soi opprimant ?


Souvent lors de débats (le plus souvent durant des repas de famille), j'ai sagement gardé le silence plutôt que de dire des bêtises (si seulement tout le monde pouvait faire de même), tout simplement car je sentais bien que mon opinion n'était pas tout à fait formé sur le sujet.


Il m'aura fallu habiter dans un autre pays, et me sortir de cet espèce de lavage de cerveau médiatique pour enfin me forger une vraie vue d'ensemble. Parce qu'il faut savoir qu'au Québec, on s'en BAT LES C' que tu portes un voile. Mais alors, vraiment. On n'en a RIEN à péter. Tu peux travailler, te balader dans la rue, aller chercher tes enfants à l'école, tout le monde s'en fiche.



Ce qui fait que je me suis retrouvée à avoir des collègues voilées. Des clientes voilées. Des copines voilées. Et qu'à discuter avec elles, je ne perçois po DU TOUT qu'on les oblige à quoique ce soit. De ce que je comprends, ça fait partie de leur identité, de leur culture, c'est une manière de s'approprier leur corps et d'exprimer leur religion. Elles sont bien dans leurs baskets, actives et indépendantes.


On est loin du portrait de la femme soumise qu'il fallait sauver contre son gré.


Et je me rends compte dans tout ce battage médiatique qu'on fait en France, qu'on écoute n'importe qui (surtout des hommes) s'exprimer sur le port du voile, des gens qui pour la plupart, ne savent même pas de quoi ils parlent, et que nous n'entendons JAMAIS les principales intéressées. Alors que c'est leurs avis, qui pour moi a été le plus éclairant.



Dire aux femmes quoi faire de leurs corps, le vrai problème en France



Dans le fond, on en revient toujours au même problème. Que ce soit d'interdire aux femmes le port du pantalon (loi abrogée en 2013, LOL), les shamer de porter une mini-jupe dans les années 60, renvoyer chez elles des étudiantes portant un haut qui dévoile les épaules, refuser l'entrée dans un musée à une femme arborant un décolleté, ou interdire aux femmes le port du voile, on prend quand même un malin plaisir À NOUS FAIRE CHIER, et ce avec une constance à travers les âges d'une remarquable assiduité.



En mettant le projecteur sur le port du voile, on se trompe tout simplement de débat. Le vrai nœud du problème en France, et qui est franchement un sacré sac de nœuds, est cette persistance à vouloir imposer aux femmes quoi porter et quoi faire de leur corps, et qui plus est avec une incohérence proche du grand N'IMPORTE QUOI !


Tu portes une robe courte ? T'es une pute. Tu portes un voile ? T'es soumise. Tu portes un décolleté ou un haut transparent ? Tu es vulgaire. Tu portes une jupe sous le genou ? Tu es coincée. Tu portes un pantalon et des baskets, tu n'es pas féminine. Tu portes des talons et une jupe moulante, retour à la case départ, pute pute pute ! (et je peux même te faire une flateline d'arrêt cardiaque : puuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuute !)


Donc pas la peine de se prendre la tête le matin devant la garde-robe hein ! Mettons des vêtements qui nous plaisent, parce que de toute façon, quoiqu'on mette, cela ne conviendra JAMAIS à la société française.



La parole aux principales concernées



Si toi aussi ça t'intéresse d'écouter les vraies personnes concernées par le port du voile, et donc pas des quinquagénaires misogynes et racistes qui font de la politique, ni des animateurs télé ou radio qui font dans le sensationnel parce que c'est vendeur, il existe une myriade de témoignages sur internet !


Voici pour commencer un article sur le blog de Chut les femmes parlent !, où l'une des fondatrices de la plateforme, Stella, raconte son vécu de femme voilée en France et les avantages de s'être expatriée au Québec.


J'en profite pour vous relayer 3 articles sur Slate très intéressants, l'un sur des témoignages de musulmanes qui finissent par aller travailler en Angleterre, lassées des discriminations en France, les deux autres écrits par la merveilleuse Rokhaya Diallo (co-animatrice du podcast Kiff ta race) :

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme.

Peut-on exister dans l'espace public français quand on porte un hijab?


Et pour finir, voici un article inspirant sur le parcours de l'escrimeuse olympique Ibtihaj Muhammad, première athlète US à participer aux JO avec son hijab et modèle de la première Barbie voilée (rien que ça).



Posts récents

Voir tout