Je me reconvertie comme développeuse


série mythic quest Poppy et Ian en réunion

Bah voilà, c'est dit ! Ça me fait tout drôle d'écrire ces lignes, parce que c'est l'aboutissement d'un projet mûri depuis plusieurs mois maintenant. Je quitte mon travail et je retourne sur les bancs de l'école pour me former à la programmation. Je me lance comme apprentie développeuse !


gif

(Oui dans ma tête tout le monde se lève et me fait une standing ovation. Il faut se laisser des kifs dans la vie)



J'étais pu capab' de ma job


Après des études en psychologie (oui madame, techniquement je suis psychologue), j'ai passé la majeure partie de ma vie professionnelle dans les ressources humaines, puis le social. En bref, mon quotidien, c'était de m'occuper des gens.


Ça faisait un moment que j'étais de plus en plus frustrée par ma job, parce que soyons honnête, les gens, c'est fatiguant, les objectifs de rendement, pas toujours très alignés avec tes valeurs, et les perspectives d'évolution sont aussi affriolantes que Gérald Darmanin en slip de bain.


gif

(non je ne mettrai pas Gerald Darmanin en slip de bain sur ce blog)


Je rêvais donc d'horizons meilleurs, peuplés de licornes et d'arc-en-ciel où chacun se tiendrait par la main dans une graaande ronde pacifique. Bon donc j'étais pommée quoi.


Et puis un soir, scrollant mollement sur mon portable avachie dans mon canapé, je tombe sur le compte instagram d'une école française de programmation se revendiquant comme féministe (tu m'étonnes que ce soit tombé dans mon fil) : Ada Tech School.



J'y vois des femmes qui codent, qui parlent informatique, et même que curieusement dans leurs bouches, ça ne me semble pas si compliqué que ça. L'école propose un atelier gratuit en ligne pour essayer de coder un mini programme de dessin. N'ayant que ça à faire en pleine pandémie, je me dis que ma foi, pourquoi pas ? Et diantre, je m'aperçois que :

  1. Coder, ce n'est pas si sorcier.

  2. C'est même franchement marrant. (même si plus tard je découvrirai que tu peux aussi avoir envie de te défenestrer parce que ça fait 2h que tu bloques sur la même ligne de code, avant de danser la samba sur ta chaise parce que tu viens de trouver la solution)

Enthousiasmée par cette découverte des plus surprenantes, je commence des formations gratuites en ligne pour voir si cela me plait toujours autant en me frottant à des problèmes plus complexes. Les mois passent et je dois me rendre à l'évidence : j'ai trouvé mon nouveau métier.



Un obstacle à la fois


gif

Savoir ce qu'on veut faire comme nouveau travail, c'est une chose. Savoir COMMENT on va s'y prendre pour se former au bazar, c'en est une autre !


J'ai tâtonné plusieurs mois pour trouver la bonne formule de formation, à savoir une qui ne me coûterait pas un rein, où j'aurais potentiellement une aide financière pour remplacer feu mon salaire (qui n'était pas très élevé mais qui avait tout de même le mérite de payer les factures) et qui serait suffisamment complète pour me rendre à peu prêt opérationnelle sur le marché du travail.


Je ne te cache pas qu'entre mon statut d'expatriée, la COVID et mon budget de vendeuse d'allumette, c'était pas gagné.


Alors pour mener à bien ma quête du programme idéal, j'ai fait ce que ma mère me pousse à faire (de façon assez agaçante) depuis mon plus jeune âge : aller parler aux gens.



Heureusement, il y a la soroooritéééééééenh !


Pendant des mois, je me suis mise à parler à plein de monde. Et quand je dis "monde", on s'entend que je veux dire "femmes". Parce que je le sais, que c'est masculin la tech. Alors je ne voulais pas entendre les témoignages d'hommes hyper bien intégrés et majoritaires dans le milieu. Je voulais savoir à QUOI je devais vraiment m'attendre, en parlant à des femmes qui me ressemblent.


gif

J'ai pris contact avec des anciennes élèves de différentes formations (des courtes, des longues, des chers et des moins chers, bref, j'ai bouffé à tous les râteliers). Elles ont toutes eu la gentillesse de prendre le temps de répondre à ma ribambelle de questions, comme "Et toi, pourquoi t'as eu envie d'apprendre à coder ? C'était bien ta formation ? ", ou "Et lô t'es la seule femme dans ta boîte ou y en d'autres ? Et comment ça se passe ?" ou encore "Donc on est d'accord que quand tu deviens développeuse, tu ne peux TOUJOURS PAS pirater le site du gouvernement ?" (ok j'invente).


Parler à toutes ces femmes m'a VACHEMENT aidée à mieux connaître les particularités de chaque formation, à me conforter au passage dans mon projet et à entrevoir à quoi mon quotidien pourrait ressembler après être repassée par la case école.


J'ai fini par trouver une subvention (grâce à plusieurs amies qui me l'ont foutue sous le nez, merci les copines), un programme de formation, et après avoir bouffé des algorithmes pendant deux semaines comme si ma vie en dépendait, j'ai réussi à passer les tests techniques de sélection.


Youpi !



S'entourer d'une gang de cheerleaders


Quand tu commences à parler autour de toi de ton projet de reconversion, tu as deux types de personnes. Celles qui s'enthousiasment sur le champs et qui t'encouragent (aka les copines)... et les autres.


Typiquement, ce n'est par exemple pas le genre de nouvelles dont les parents RAFFOLENT. Je n'étais pas en mode visio quand je leur ai annoncé mon projet tour à tour, mais je suis à peu prêt sûre qu'ils avaient cette tête :


gif

Autant te le dire, quand tu choisis de te reconvertir (au même titre que lorsque tu prends à peu prêt n'importe quelle décision un peu audacieuse dans ta vie), les gens adooorent projeter leurs propres craintes sur toi. Ce qui peut donner des phrases aussi terrifiantes que :


"Mais donc tu vas tout recommencer... À ZÉRO ???"

(vous me trouverez en PLS sous mon lit)


Pour survivre, tu DOIS t'entourer de tes cheerleaders. Des personnes positives, encourageantes, qui sauront te remonter le moral dans les moments où tu te sentiras comme de la crotte. Parce que qui dit audace, dit moments de crotte. C'est comme le yin et le yang, c'est indissociable.


Est-ce que je nous laisse sur ce mot de la fin ultra philosophique ? Je pense que oui.

Posts récents

Voir tout