Je suis une femme et j'en ai marre d'être écolo


femme charge morale écologie

Un soir en rentrant du travail, j'annonce à mon copain : "J'ai acheté des lingettes désinfectantes pour nos téléphones quand on revient de l'extérieur." Le gus hausse les épaules. "Ah bon ? Ça m'étonne de toi. Ce n'est pas très écolo..."


Regard révolver (donc déjà tu sens que la fille rentre de bonne humeur). Non, c'est vrai, ce n'est même pas DU TOUT écolo. Mais je rentre du travail en bus. En ayant porté un masque lavable toute la journée. Et en ayant emmené mon lunch fait maison dans un tupperware en verre (le truc qui pèse une tonne dans mon sac). Donc si je peux me faciliter la vie sur une chose, UNE SEULE, ce sera celle-là. Et flûte pour l'écologie.


Oui, vous m'avez bien entendu. FLÛTE !!!



La flamme de l'écologie



De base, j'ai toujours été une écolo dans l'âme. Je me suis mise à recycler mes déchets dès que j'ai eu mon 1er appartement (hum enfin, studio/placard), je me ballade toujours avec un sac en tissu, des fois qu'il me prendrait l'envie d'acheter des trucs, et je coupe MÊME l'eau du robinet quand je me brosse les dents (donc t'as vu, je suis grave écolo).


Quand les mouvements zéro déchet et véganisme ont pris de l'ampleur il y a quelques années, je me suis lancé à coeur joie dans la réduction de ma consommation de produits d'origine animale, la traque aux emballages plastiques dans les supermarchés et l'achat de produits réutilisables divers et variés tels que les cotons ou les serviettes hygiéniques lavables.


Une vraie bobo, heureuse et fière de l'être.



Je me sentais en accord avec mes valeurs, contribuant au bien-être de notre planète et de l'humanité, et lançant des regards lourds de jugement à mes collègues de travail réchauffant leurs plats surgelés emballés dans des barquettes plastiques au micro-ondes. Patience Pauline, patience, elles n'ont juste pas encore connu l'illumination ! Pardonne ces pauvres ignorantes !


Mon copain me regarde aller, tentant de garder son calme quand je lui répète pour la millième fois, un brin exaspérée que NON, le carton ne va pas dans la poubelle bleu mais la poubelle jaune, merde alors, c'est pas compliqué, quoi ! Hein ? Ah il est souillé ? Ah bah non alors t'as raison, on va le mettre dans la poubelle bleue. Excellent choix.



Pourquoi j'ai l'impression qu'il n'y a que les femmes qui font des efforts ?



Alors je pourrais te sortir différentes stat' pour étayer mon propos (comme le fait qu'une étude menée en 2015 dans onze pays dits développés dont le Canada, montre que les femmes sont plus préoccupées et se sentent plus directement concernées par le changement climatique) MAIS nous allons prendre un exemple tout bête. Celui du sac en toile réutilisable.


Quand tu fais la file pour payer tes achats à la caisse du supermarché, as-tu remarqué que souvent, les femmes ont leurs sacs en toile ou cabas de prêts tandis que les hommes demandent mollement un sac en plastique (genre tu ne savais pas que tu allais faire tes courses, tu t'es dit comme ça en trainant dans la rue "Tiens, j'irais bien m'acheter des pâtes, de l'emmental et du blanc de poulet !") ?


Quand je fouille dans ma mémoire, je n'ai pas l'ombre d'un souvenir d'un homme se baladant dans la rue avec un sac en toile sous le bras. Et quand j'observe les hommes de mon entourage, je constate qu'ils n'en ont absolument rien à péter, d'acheter des déodorants bourrés de produits chimiques, d'opter pour des aliments déjà préparés dans des emballages plastiques, ou de changer de téléphone comme de chemise.



Alors que moi, je me casse le cul à essayer des shampoings solides qui me graissent les cheveux, je perds mon temps à me faire à manger tous les dimanches pour avoir un lunch fait maison au travail en ayant préalablement choisi mes légumes en fonction de la saison que j'aurai placé dans des petits sachets en tissu pour la caisse, et je récure ma baignoire avec du bicarbonate de soude et du vinaigre alors que je pourrais très bien prendre un produit ménager bien corrosif comme il faut pour clencher ça en deux minutes.


Et on est les MÊMES les filles. Les mêmes à se poser des questions sur nos achats, notre mode de vie et nos choix, en essayant d'être les meilleures êtres humains possibles. Pourquoi tant de traquas, tant d'étique de notre part, quand de l'autre côté de la route nos homologues masculins privilégient la facilité ? (ce qui fait sens en soi, je veux dire, tu vis, tu fais ce qu'il te plait même si tu sèmes des rivières de plastique derrière toi, tu meures et tu laisses les prochaines générations se débrouiller...)


A-t-on un gêne vert, un chromosome du recyclage lié à notre sexe ? Mais enfin Ginette bien sûr que non, c'est encore une affaire d'éducation et de culture ! (faut vraiment que tu te mettes à lire plus souvent mon blogue...) Qui s'est qui est censée se préoccuper des autres, prendre soin d'eux et faire preuve d'empathie ? Qui s'est qui doit se soucier de l'avenir de ses enfants et par extension de la planète ? Youhouu, c'est nouuuus les feeeemmes !




La charge morale, la nouveauté du moment



On connaissait la charge mentale, qui consiste à faire des listes dans sa tête pour essayer de penser à tout, ET on a maintenant la charge morale ! C'est fou les modes, non ? Ah là là, ce qui est bien avec la société, c'est qu'on ne s'ennuie JAMAIS !


Mais qu'est-ce que la charge morale me diras-tu ? La charge morale, c'est cette petite voix dans ta tête qui va te faire culpabiliser à chaque fois que tu utilises un produit jetable pour te faciliter la vie. Il n'y a qu'à voir touuutes ces influenceuses qui, pétries de bonnes intentions, communiquent sur quelques initiatives écolos comme leurs nouvelles pailles en métal ou leur recette de lessive maison, et se font ensuite lyncher par la foule telles des pédophiles récidivistes car elles ont osé acheter une bouteille d'eau minérale à l'aéroport et en faire une story à leurs followeur.ses.



C'est à dire qu'une fois que tu t'es engagée à faire attention à la planète, il n'y a plus de retour en arrière hein, INTERDICTION de te fourrer un tampon dans le vagin ou de t'acheter un Kitkat au distributeur (beh quoi, je voulais juste faire un break !!).


Quand tu es une mère, n'en parlons pas, alors là tu es l'être le plus abominable du monde si tu ne fais pas les lunchs de tes gosses toi-même avec des légumes bio et des cookies fait maison. De ? Tu leur achètes du Coca ? Mais n'es-tu pas folle, est-ce que tu veux les empoisonner ??


Voilà, c'est ça la charge morale. C'est ta belle-mère qui critique tout tes choix et qui trouve que tu n'en fais jamais assez. Alors qu'elle ne sourcille jamais pour son fils adoré. Oh bein non regarde-le. C'est qu'il est fatigué, après sa journée de travail mieux rémunérée que la tienne.



Peut-on être féministe et écolo ?



Penchée au dessus de mon lavabo à laver mes serviettes hygiéniques tandis que mon cher et tendre mate une série sur Netflix, j'en viens à me demander ce que je suis en train de bricoler. Bah alors, t'aimes pas ça te détendre devant la télé ? (oh bah si si, tout à fait) Tu aimes faire des lessives à la main tous les soirs après le travail, c'est ta nouvelle passion dans la vie ? (non non, en plus j'ai encore un article à écrire donc il faut que je me dépêche) MAIS QU'EST-CE QUE TU VAS T'EMMERDER AVEC DES SERVIETTES LAVABLES ALORS ??


Oui, car en fait on est quinze dans ma tête, et à côté de la charge morale, cette petite voix qui se soucie de la survie de la planète, il y a la voix de l'égoïsme, qui se préoccupe de MA survie, à moi. De ma santé mentale. Et de mon bien-être. Et force est d'admettre que certains gestes écolos ont un coût, celui de mon temps et de mon énergie.


Et puis soyons honnête, sur le papier, faire ses repas 100% fait maison, laver ses mouchoirs, ses serviettes et ses cotons, fabriquer ses produits ménager et j'en passe, est-ce que ça m'évoque VRAIMENT le féminisme, la LIBÉRATION de la femme ? Hum non, pas vraiment. Mais alors quoi, est-ce qu'il faut choisir, l'émancipation ou la planète ?


Personnellement, je dirais que la vie n'est pas faite de blanc ou de noir. C'est un nuancier arc-en-ciel, une PLUIE d'étoiles pailletées toutes plus uniques les unes que les autres ! Alors j'essaie d'être plus compréhensive que les followeur.ses des influenceuses zéro déchet, et j'accepte le fait que des fois, d'utiliser des tampons, un plat préparé ou DES LINGETTES DÉSINFECTANTES, c'est correct.


Est-ce que ça veut dire que je n'utiliserai plus de bicarbonate de soude ou que mon coeur ne fondra plus devant une éponge en fibre de noix de coco ? Non, bien sûr que non, la vie (enfin, MA vie) perdrait tout éclat, si je ne vibrais plus pour une éponge en fibre de noix de coco !


Mais arrêtons de compter uniquement sur les femmes pour sauver la planète. Avec 2020 les gars, nous aussi, on arrive au bout de nos ressources !



Posts récents

Voir tout