Je suis une ninja des listes


el professor dans la casa de papel

Un soir tandis que je m'affaire sur mon téléphone au lit, mon copain jette un œil distrait par dessus mon épaule et me demande ce que je fabrique. "Pas grand chose, je réponds, je note juste un truc avant d'oublier." Il remarque les différentes listes sur mon application et s'exclame, admiratif (en tout cas c'est mon humble interprétation de son intonation) : Wouah, t'en as des listes là-dedans! Et avec des couleurs et tout !"


Bien sûr qu'il y a des couleurs. Sinon, comment différencier les listes d'un simple coup d’œil ?


"Mais t'en as combien ?" me demande-t-il.


Difficile à dire. Il y a la liste des courses. La liste des choses à faire aujourd'hui. Sur le long terme. Les idées d'articles pour mon blog, les livres que je veux prendre à la bibliothèque, les films et séries dont j'ai entendu parlé et que j'aimerais voir, les endroits qu'on me recommande d'essayer à Montréal...


Sans compter mes listes archivées, comme la liste des prénoms horribles d'enfants que j'entends appelés par leurs mères dans la rue (personne ne devrait appeler son enfant Balthazar ou Fantine), la liste des expressions hilarantes que mes collègues lançaient dans mon ancienne entreprise en France, la liste des soirées à thème que l'on aimerait faire avec une copine quand on dégote des pièces en friperie vraiment originales/drôles/horribles... Enfin veux-tu VRAIMENT que je les compte ? J'en ai UN MILLION ! Comme tout le monde, non ?


... Non ?


gif


Mes listes, mon deuxième cerveau


Qu'on se le dise, les listes occupent une place essentielle dans ma vie. Rassurantes, organisées, pratiques, à quoi bon s'enquiquiner à mémoriser quelque chose quand on peut faire une liste ?


Alors attention, il y a plusieurs TYPES de liste (dont je m'en vais vous faire la liste sur le champs) :

  • la liste mémo pour ne rien oublier (quand tu fais ta valise par exemple)

  • la liste d'épicerie, que je range dans une catégorie à part étant donné qu'elle a ses propres règles d'organisation (à savoir lister les produits selon l'ordre des rayons dans le supermarché, BIEN SÛR)

  • la liste à collection, pour se souvenir d'éléments selon un thème (aka des expressions marrantes entendues au travail par exemple)

  • la To Do List, pour anticiper ce que tu as à faire et te sortir les doigts du *** (en théorie)

  • la Bucket List, soit les choses que tu aimerais faire avant de crôver, qui peut se décliner en sous-Bucket List à thème (les pays où tu aimerais voyager, les activités que tu aimerais tester...)

  • la Wish List, aka la liste au Père Noël

  • et je suis SÛRE que j'en oublie !


Eh... elle est pas belle, ma liste ?


gif


Les listes, un secret transmis de femme en femme


J'ai rencontré de nombreuses femmes qui partagent cette ferveur quasi religieuse des listes. Et pour cause. Quoi de mieux pour gérer sa charge mentale de femme-qui-vit-dans-une-société-patriarcale, qu'une liste ? (je veux dire, hormis une égale répartition des tâches dans un foyer, BIEN SÛR)


Au début j'en utilisais pour faire mes courses, parce qu'il n'y a rien de plus chiant que de devoir ressortir parce que t'as encore oublié d'acheter du papier toilette.


Et quand j'ai eu ma première job en entreprise, on est rentré dans le dur. Mes collègues, des machines de guerre en matière de productivité, m'ont transmise l'art sacré de la To Do List, cette liste infinie à laquelle il s'ajoute plus de tâches qu'il n'en disparaît, et dont on raye dans un plaisir presque orgasmique la moindre tâche qu'on réussit à terminer.


gif

Petit à petit, j'ai pris goût à l'habitude d'antciper, de tout poser sur papier et de prioriser, telle "El Profesor" dans La Casa de Papel. L'idée n'est pas de tout faire (on a été très claire avec moi là-dessus. Ça n'arrivera JAMAIIIS !!). Juste l'essentiel. Et en cas de baisse de moral, on peut toujours ajouter une petite tâche de rien du tout qu'on vient de faire mais que oh zut, on n'avait pas notée. Bon bah du coup, on la raye hein !



Le Bullet Journal et autres obscénités de notre société obsédée par la productivité


Qu'on soit clair sur le sujet, je ne SUIS PAS de la team Bullet Journal. Le Bullet Journal pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est un peu une liste qui aurait couché avec un journal intime. Mais en plus graphique.



Est-ce que je ne trouve pas tant de rigueur et de minutie magnifique ? Assurément. Ah bah je salue la performance.


Mais qu'on se le dise, la frontière est mince entre organisation et obsession. Et lô boh, pour moi on bascule du côté obscure de la Force. Quand tu passes plus de temps à FAIRE la liste en lettres calligraphiées qu'à réaliser ce qui est dedans, faut se poser des questions.


Récemment, j'ai découvert qu'il existait aussi une application mobile pour traquer le nombre de tâches que tu réussis à accomplir dans ta semaine et qui te sort des graphiques (ouais ouais, des camemberts et tout et tout). Elle te récompense même avec des "bons points" et des "grades", comme chez les scouts.


Quand je vois qu'il y a un public pour ce genre d'appli, je me sens presque saine d'esprit.



Plus t'en fait, plus t'en prends, plus t'es crôvée


Dans ma dernière job, j'ai appris que des fois on m'appelait "La Machine". Faut dire qu'avec mon entrainement de ninja, j'en avais sous le pied pour en abattre, du travail.


Et puis la productivité, ça a un côté un peu enivrant au début. C'est super valorisé socialement, on te fait plein de compliments et toi-même tu te sens bad ass d'arriver à faire autant de choses en une journée!


Sauf que plus t'en fait, plus tu penses que tu peux en prendre. Et petit à petit, sans t'en rendre compte (aussi bien dans la vie pro que perso), tu n'es plus une personne qui est. Tu deviens une machine à faire.


gif

De l'administratif ? Pas de problème ! Du ménage ? Je l'ajoute à ma liste. Et du sport ? Ça serait bien de faire une séance de sport, non ? Allez zou.


Le hic, c'est que tu restes bel et bien une personne. Avec une énergie qui elle, n'est pas inépuisable !!


Alors s'il y a bien eu des moments dans ma vie où j'ai frôlé le rapport addictif aux listes, j'ai aussi réalisé que passer son dimanche à faire des corvées, c'était po une vie.



Du coup bah, je fais des listes pour m'obliger à chiller


J'aimerais que cette dernière phrase soit une blague... mais je suis on ne peut plus sérieuse. Pour décrocher de la productivité et profiter un tant soit peu de mes weekends, j'ai revue ma copie. Enfin ma liste.


Aussi dans ma To Do List du weekend, tu trouveras parfois des "Aller lire au parc", "Faire un masque", ou encore "Jouer aux Sims".


Parce que c'est toute la beauté des listes. Si tu peux prévoir des tâches productives, tu peux AUSSI planifier de penser à ta yeule. Juste pour être sûre de ne pas t'oublier.


gif