Les techniques de drague (à la con) qu'on enseigne aux hommes


hitch conseil séduction sexiste patriarcat

Je marchais dans la rue pour rejoindre une amie en centre ville (oui moi j'entends "zone rouge, reconfinement", je me dis VITE ! Allons faire du shopping !), quand un homme me rattrape en courant et m'arrête. Je regarde par terre pour vérifier que je n'ai pas fait tomber mes clés, perplexe. Le gars me sourit et me dit alors :

"Excusez-moi. Bonjour. Je voulais juste vous dire que je vous trouve très belle."

"Ah bon ? Ah bah, merci. Euh, bonne journée." Le gars hoche la tête, pas insistant, me dit au revoir et reprend son chemin. Et en tout honnêteté, si je devais décrire la cascade de pensée qui a envahi mon esprit, voici à peu prêt ce que ça a pu donner :

  1. Regarde tes poches pour vérifier que ton portefeuille est toujours là (des fois que le gus faisait en fait diversion pour me détrousser).

  2. Il est bien parti ? Retourne-toi discrètement. Ok, la voie est libre. Tu es en sécurité, respire !

  3. Hehehe... Même après des mois de confinement, pas maquillée et sans soutif : Still got it.

  4. Dis donc, ça doit vraiment être la mer d'huile pour les célibataires en ce moment, si on en vient à me courir après pour me dire que je suis belle.

  5. ... Do I still "got it", ou était-il VRAIMENT en manque ?

  6. En tout cas, ils sont bien élevés à Montréal. Les rares fois où je me suis faite abordée par un mec, c'est toujours resté poli et respectueux. Rien à voir avec en France (même si de manière générale, je préfère qu'on ne m'accoste pas tout court dans la rue).

Ce qui m'amène à la question suivante : qu'apprenons-nous donc aux hommes français pour qu'ils soient si MAUVAIS dans leurs tentatives pour aborder une femme ? (malgré ce que notre réputation internationale veut bien faire croire)




Les techniques de drague, un univers que je ne soupçonnais pas


Il y a quelques années, je rentre chez moi après une journée de travail, un peu décontenancée. J'explique à mon copain qu'un gars m'a interpelée sur le chemin du retour pour essayer de me draguer, mais je dis bien "essayer" ! Pour commencer, il a souhaité qu'on se serre la main, avant de me sortir que wow, "ma poignée de main était vraiment ferme, très virile pour une femme !" (donc gars, autant te dire que tu m'as déjà perdue). Après m'avoir brièvement demandé mon travail que je lui ai lâché à regret (il me barrait littéralement la route), le gars s'est mis à me compter sa vie, comme quoi il finissait des études de médecine et s'en allait ouvrir un cabinet et blablabla... Mais qu'est-ce que j'en avais à faire ??


Mon chum sourit, il sait manifestement de quoi il retourne. "Ouais. Il suit des techniques de drague. La poignée de main, c'est un compliment négatif."



Grosso modo, mon copain m'explique que le type a voulu faire mine de me faire un compliment, mais en glissant une critique pour essayer de me déstabiliser et que je ne sois pas "trop sûre de moi" (donc le plan du gars est manifestement d'arrêter des femmes dans la rue pour les critiquer. Excellente stratégie, c'est vraiment bien connaître les femmes.)


Pour ce qui est du "by the way, je suis bientôt médecin", le gus tentait de me glisser avec la subtilité d'un phacochère qu'il avait ce qu'on appelle un "bon statut social", et que j'aurais donc dû me pâmer d'admiration devant son aura de "bon parti".


En bref, mon copain m'explique que manifestement, cet homme suivait bêtement les techniques de drague enseignées sur le net sous forme de coaching en séduction. Et que c'est un gros marché. Un très gros marché. Ni une ni deux, je vais sur internet voir de quoi il en retourne. Et OH. MY. GOD.


C'est énorme. (je vous recommande d'aller explorer ces sites, fou rire garanti !!)



Un vocabulaire de chasseur



Alors pour commencer, sachez mesdames que vous n'êtes pas des êtres humains à part entière, vous êtes des "target". Les hommes partent à la "chasse", et doivent privilégier des "territoires" où vous serez plus vulnérables. Ainsi, la rue est un territoire idéal, car vous ne serez pas tentées de rejeter un homme pour faire la maline auprès de vos copines comme dans un bar par exemple (parce que c'est bien connu, on est capable d'envoyer bouler un homme ultra attirant juste pour faire genre auprès des copines).


Dans l'un des sites que j'ai pu consulter, l'auteur explique avoir passé des heures à errer dans les rues pour s'entrainer à aborder des femmes (excusez-moi mais, WTF ??) afin de mettre au point le "plan d'assaut" idéal. Et alors là on a deux cas de figure : soit la "target" est en mouvement, soit elle est statique (et éloignée de son troupeau.)


(Ok, c'est moi qui rajoute.)



Si elle a ses écouteurs, pas grave, elle va les enlever pour vous ! (et merde, moi qui privilégiait cette technique en me disant que ça envoyait le message que je ne voulais pas me faire embêter) Pareil si elle est au téléphone, ne vous inquiétez pas messieurs, si elle est bien éduquée elle va raccrocher pour vous écouter (alors que pas du tout ! Le téléphone, c'est la technique de défense un cran AU-DESSUS des écouteurs pour vraiment montrer qu'il ne faut pas venir te faire chier car la personne au bout de la ligne PEUT appeler les flics si nécessaire).



Montrer qu'on est un bon Cro-Magnon



Alors, va savoir POURQUOI, mais les auteurs de ces sites semblent très attachés au supposé fonctionnement homme-femme de la préhistoire (dont on a par ailleurs très peu de preuve et dont les recherches ont été oh, surprise, conduites par des hommes).


Ainsi, "depuis la préhistoire, la nature des femmes n'a pas changé. Elles recherchent des hommes à même d'assurer leur sécurité. Des hommes sûrs d'eux et dominateurs. Elles ont beau dire préférer des hommes gentils et attentionnés, elles préfèrent toujours se tapper le connard dominant et sûr de lui, même s'il les traite comme des merdes."


Voilà voilà voilà. Non mais c'est bien, cet article s'écrit tout seul c'est pratique.



Nous chercherions donc, sans nous l'avouer et malgré ce qu'on peut bien dire, des hommes méchants avec nous, qui nous dominent et qui nous traitent comme de la crotte. Ou comment poser les bases d'une relation saine et épanouissante entre deux êtres (même juste pour du sexe).


Aussi, il ne faut pas "hésiter à rejeter une femme qui vous plaît, lui manifester que vous vous ennuyez avec elle, la diminuer en la critiquant", et à "lui imposer des choix pour montrer qu'on mène la danse". Ainsi messieurs, vous montrerez votre "aura masculine qui fait vibrer les femmes" (on dirait une mauvaise pub pour rasoirs jetables).


En tout cas, je peux te dire qu'avec ce genre de conseils en communication digne de "Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus", on n'a pas le cul sorti des ronces pour arriver à se comprendre !



Pour le consentement, on repassera



En vrai, je pourrais passer 1h à me moquer de tout ce que j'ai pu lire sur le net. Mais ce qui me turlupine le plus, c'est qu'on y trouve des conseils franchement limite côté consentement. En effet, on y considère que l'homme doit être constamment dans l'action, et ne pas laisser sa proie (euh, la femme) à qui il s'adresse trop réfléchir (des fois qu'elle se ferait des noeuds au cerveau ou qu'elle réaliserait qu'elle a un véritable naze en face d'elle).


Aussi, "il ne faut pas demander la permission pour embrasser ou toucher une femme. Agissez." (je sais. OMG.) Ils auraient peur qu'on s'ennuie, qu'on trouve ça neuneu, un gars qui se soucie de savoir s'il est en train de dépasser les limites. Pire, imaginez qu'il tombe dans la terrible friend zone ?



De même, selon ces articles, une femme ne montrera jamais trop rapidement une attirance réciproque envers un homme par peur de passer pour "une fille facile" (je ne savais même pas qu'on utilisait encore cette expression). Il serait donc normal que nous feignons une certaine résistance avant de "céder" au charme de cet homme irrésistible qui nous tient la jambe depuis 1h...


Aussi, il ne faut pas hésiter à rassurer une femme pour qu'elle n'ait pas peur de passer pour une fille trop facile en vous donnant son numéro (vraiment, c'est juste ça qui nous retient !). De même, "la fille va vous rejeter pour vous tester, pour ne pas passer pour une fille facile. Ne vous laissez pas déstabiliser". Mouais. Bah il ne manque plus que "faites la boire pour l'aider à se détendre" et "si elle résiste encore, il vous restera toujours une bonne vieille capsule de GHB" pour compléter le kit du parfait violeur, hein !


Quoi, j'exagère ? Meuh. Pas mon style.



Si une femme veut que tu la dragues, t'inquiètes que tu seras le premier au courant



La vérité messieurs, c'est que lorsqu'une femme est attirée par vous, elle est aussi relou que vous. Non, on ne retourne pas au bar demander une autre bière pour la TROISIÈME FOIS en même temps que vous par hasard. Non, on ne sort pas fumer dehors (alors qu'on ne fume pas) en vous regardant lourdement avant de sortir, parce que vous avez mal fermé votre braguette. Et oui, si on a décidé de vous emballer au cours de la soirée, on sera les premières à vous plaquer contre un mur pour vous rouler une galoche dans un coin sombre.


Tout ça pour dire que, dude. Si une femme est attirée par toi, tu vas vite le savoir. Pas besoin de décodeur.


Hum oui alors... on est plus ou moins douées après !


Et c'est peut-être ça que les jeunes hommes montréalais ont compris. Il n'y a pas de passe secrète pour qu'une femme te tombe dans les bras en un claquement de doigt (hormis le GHB je veux dire). Si tu la salues dans la rue et qu'elle ne répond pas avec un grand sourire en te renvoyant la balle, c'est qu'elle n'est pas intéressée. Et toutes les "plans d'attaque" du monde n'y changeront rien.


Alors oui, il y a avait quand même QUELQUES conseils à sauver sur ces sites, du style : sourire, regarder la fille dans les yeux (mais pas trop, sous peine de passer pour un psychopathe), s'intéresser à elle... LA BAAASE en fait, quand tu veux plaire à quelqu'un (tout genre confondu). Malheureusement, la machisme évident qui teinte tous ses conseils les rendent nazes à souhait, voire même franchement dangereux.


Je sais que nous vivons dans une société où l'on éduque les hommes a être des guerriers entreprenants et les femmes oies blanches passives (bien que cela soit biiiiien en train de changer), et que parfois, ce n'est pas facile de savoir comment s'y prendre en matière de séduction quand on est un homme. Alors grande princesse, je vais tout de même lâcher un conseil gratuit.


Gars. Demander doucement à une femme dans le creux de son oreille si tu as son consentement pour l'embrasser, il n'y a rien de plus hot. Sinon, un simple ralentissement, une interrogation du regard avant de poursuivre fera la job. Mais ne soit pas l'abruti qui essaie de forcer la main, des fois que la fille cèderait.


On est jamais à l'abri d'un coup de spray au poivre.




Posts récents

Voir tout