Pourquoi l'éducation sexuelle est importante


série sex éducation cours éducation sexuelle

Seule et désœuvrée un soir de vacances d'hiver, je cherche une bonne vieille série Netflix à binge watcher de façon indécente, un paquet de Kitkat à portée de main. Très rapidement, je tombe sur la dernière production de Shonda Rhimes (qui nous a quand même donné Grey's Anatomy, bénie soit-elle), "La Chronique des Bridgerton".


la chronique des bridgerton netflix poster

Y a du costume, c'est coloré, c'est rétro, allez zou ! Emballé c'est pesé. Pourtant au fil de la soirée, je me retrouve rapidement à gueuler devant l'écran comme une supporter de foot ivre morte (l'afflux de sucre, probablement). L'héroïne, jeune vierge naïve rêvant d'un mariage d'amour et d'une ribambelle d'enfants (beurk) n'a pas reçu l'ombre d'un début d'éducation sexuelle. Mais alors, rien quoi. Mais genre, vraiment VRAIMENT RIEN !!! (non mais la meuf ne sait même pas comment on fait les bébés quoi) (et puis alors, qu'on ne vienne pas croire que je n'ai pas remarqué la scène de viol conjugal hein, on ne me la fait pas à moi !)


D'ailleurs après son mariage l'héroïne engueule sa mère, elle lui dit "Mais meuf, comment t'as pu me laisser à CE POINT dans l'ignorance ??" (bon je résume hein). Et quand je réfléchis à notre époque, à ma jeunesse, et à ma propre éducation sexuelle, je m'aperçois qu'on n'a pas bein bein évolué depuis l'époque des soeurs Brontë. En fait.



la chronique des bridgerton série netflix héroïnes

Tu sais ce que c'est toi le sexe ? Bof, on verra bien le moment venu.



Vous vous souvenez des cours d'éducation sexuelle à l'école ?


Vous avez de la chance (ou pas), moi non ! Enfin, si, pour être tout à fait honnête, je me souviens d'UNE séance donnée au collège, abordant la sexualité sous l'angle classique des IST, du préservatif masculin (et pour les autres options de contraceptifs tu te démerdes), de la pénétration vaginale hétérosexuelle (donc pareil si tu te sens gai, ce n'est pas ici que tu apprendras quoique ce soit), et du cycle menstruel de la femme version schéma du cycle de l'eau pour des enfants de CP. Donc vraiment la base hein, pas de syndrome prémenstruel, de notion de douleurs, d'endométriose etc., faudrait pas pousser mémé dans les orties.


BREF, une éducation vite faite mal faite, où on aborde le sexe sous l'angle de la PEUUUR et de la procréation (donc 2X la peur pour ma part), le tout dans un cadre étroitement hétéronormé.


Mais comment se fait-ce me direz vous, qu'on se lave à ce point les mains d'éduquer correctement les jeunes générations sur un sujet aussi central dans nos vies ?



Argument 1 : les ados sont trop purs/jeunes pour parler de sexe



Pffff, LOL ! Déjà, cet argument sous-entend que le sexe, c'est mal, et qu'il ne faut pas en parler trop tôt sous peine de choquer, de corrompre, de TRAUMATISER ! Bref, on diabolise à mort.


Alors je ne sais pas ce que les gens qui pensent ça font dans leur chambre hein, mais pour ma part le sexe c'est sympa et c'est sain ! Ça concourt au bien-être, à la santé mentale, et c'est une activité naturelle au même titre que manger ou dormir. Et puis il faut arrêter de croire que si on n'en parle pas, ça n'existe pas. Un enfant découvre ses zones érogènes vers l'âge de 3 ans, alors si le corps juvénile est dissocié du sexe, c'est uniquement dans la tête des parents !


En fait le sexe, ça devient dangereux à partir du moment où justement, on n'en sait pas assez sur le sujet. Sur son corps, son fonctionnement, le consentement, les différentes orientations sexuelles, et bien entendu, les IST et la contraception.


Bien évidemment, à chaque âge son discours. On ne parlerait pas de stimulation clitoridienne à un.e enfant de 4 ans (qui te regarderait sûrement en pensant : "Mais qu'est-ce qu'elle me baragouine celle-là ?") comme on ne devrait pas être aussi simpliste que "Une relation sexuelle, bein c'est un pénis dans un vagin. Voilà, vous savez tout !" à des ados de 15 ans.


Argument 2 : ce n'est pas à l'école d'éduquer les jeunes sur la sexualité



Bah là ! Et à qui alors ? Les parents ? Oh, c'est mignon.


Alors posons la question simplement : QUI a eu des discussions longues, détaillées et enrichissantes sur la sexualité avec ses parents ? Les deux qui ont levé la main dans le fond de la classe, félicitation à vous !


Bien sûr que dans l'idéal, ce serait super de pouvoir parler librement de sexualité avec les adultes qui nous ont élevé et avec qui on a pu tisser des liens de confiance. Mais la vérité, c'est que si on ne crée pas des temps formalisés et encadrés par des professionnels formés, on n'en parle pas, ou en tout cas pas assez et pas dans tous les foyers. Notre rapport au sexe est souvent complexe, et encore trop peu de gens sont suffisamment à l'aise et instruit sur ce sujet pour pouvoir fournir les informations nécessaires à la sécurité et à l'épanouissement de leurs enfants.


Alors comment fait-on ? Et bien on "suppose" que tu as bien dû en entendre parler quelque part, à un moment donné dans ta vie, comme le fait que le Père Noël n'existe pas ou que non, on n'a pas vraiment emmené ton vieux chien "dans une ferme".


Et puis comme tu ne poses pas de question hein... C'est que tu dois savoir ! (étrange étrange, un.e ado qui ne parle pas spontanément de sexe avec ses parents...)


Du coup bah, comme il faut bien QUAND MÊME se renseigner (histoire de ne pas finir comme cette nouille de Daphné Bridgerton), on passe au système D. Et ce n'est pas joli joli.



L'éducation sexuelle par les copines, le porno et les magazines féminins


Rien qu'au titre, on sent la recette gagnante !


A mon adolescence (jadis), c'était le tout début du porno sur internet et ce n'était pas joli joli à voir. Plus proche du phénomène de foire que d'une démonstration d'un rapport sexuel tenant à peu prêt la route ("femme qui se met un magnum dans la chatte", "cheval niquant une bonne grosse salope"...), on risquait davantage de se traumatiser que d'apprendre quelque chose en explorant les sites de l'époque. Heureusement, il nous restait les nuits coquines de M6 à minuit le dimanche soir pour apercevoir un bout de fesse flouté (ouais fallait préparer le thermos de café à l'époque pour regarder des vidéos érotiques).



Pour essayer de glaner des informations, tu pouvais aussi parcourir les pages "sexo" des magazines féminins qui comme on le sait, sont toujours TRUFFÉES d'excellents tips : "L'appétit vient en mangeant !", "Êtes-vous plutôt clitoridienne ou vaginale ?"(test à l'appui que tu t'empresses de remplir sans même savoir où se trouve ton clitoris), ou encore le fameux "Comment pimenter votre vie sexuelle ?" (spoiler alert : il y aura des menottes roses, du lub' saveur caramel et un vibromasseur).


HEUREUSEMENT, il reste les copines, braves pionnières de ce territoire inconnu qu'est le sexe, pour te raconter leurs premières expériences. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir des amies bienveillantes et suffisamment à l'aise pour partager leurs impressions et leurs conseils, qui se sont avérés biiien plus utiles que le porno ou les magazines (en même temps, la barre était basse).


Mais quel dommage de repartir à chaque fois de zéro entre pairs ! Et quid des jeunes qui n'ont pas ces formidables amies ? Pour les guider, les rassurer et leur donner les bonnes infos ?



Quelques ressources sur une éducation sexuelle féministe


Tu voudrais aider un.e jeune à s'éduquer sur la sexualité mais tu n'es pas très à l'aise de lui parler directement ? Ou toi-même, tu voudrais continuer à t'éduquer sur le sujet ? (parce qu'on ne finit jamais d'apprendre quand il s'agit de sexe).


Voici quelques idées de ressources à consulter tranquillement et au gré de sa curiosité !



Des comptes Instagram pour une éducation sexuelle féministe :



Merci Beaucul




Le Cul Nu




Jouissance Club



Sur Netflix


Sex Education

(sérieux tous les ados devraient voir cette série)


série netflix sex education

A lire


Sexpowerment

Écriture simple et fluide, hyper inspirant !!


livre sexpowerment camille emmanuelle



Posts récents

Voir tout