Prêtes pour un Noël confiné ?


père noël tâche ménagère charge mentale

Noël est une période qui m'a toujours fascinée (et j'éclate de rire en relisant ma phrase car j'avais commencé par écrire :"Noël est une période qui m'a toujours fatiguée"). Tout est dit, j'imagine ? Je disais donc, j'ai toujours été FASCINÉE par cette période de l'année si riche en obligations sociales et pécunières qui, loin de représenter une simple réunion familiale chaleureuse au pied d'un sapin, relève surtout du marathon logistique et du gala de la bienséance.


Course aux cadeaux qui seront de toute façon échangés une semaine plus tard, galères en cuisine pour préparer un repas à peu prêt présentable (et surtout encore chaud une fois qu'il sera posé sur la table), sourires de façade dignes d'une pièce de théâtre en huit clôt où l'on prie pour que l'ambiance faussement joyeuse n'explose pas en vol...


Vous l'aurez deviné, de base, je ne suis pas une grande fan de Noël. Pourtant cette année, malgré le fait d'être loin de ma famille (because expatriée sur un autre continent) et mon septiscisme légendaire concernant les traditions de fin d'année, j'attendais les fêtes avec impatience. Et je crois que je n'étais pas la seule...



Pitié, on a besoin de paillettes dans nos vies



Bon on est toutes d'accord pour dire que malgré quelques nouvelles positives (enfin j'espère pour vous), cette année a globalement été fichtrement difficile. Sachant que la Covid sera loin de s'évaporer après les douze coups de minuit en 2021, Noël représente pour une fois à mes yeux une sorte de break, un doux déni façon Disney dans lequel on attend de se plonger quelques jours histoire d'oublier que dehors, c'est (un peu) la marde.


Personnellement, mon salon est méconnaissable, oscillant entre un mélange de "Maman j'ai raté l'avion" et de boom des années 90. Guirlandes multicolores, père noël psychédélique qui clignote de toutes les couleurs quand on l'allume et chaussettes de Noël avec initiales brodées par mes soins (s'il vous plaît), je suis À FOND et c'est bien la 1ère fois de ma vie que cela m'arrive !!



Ça m'avait déjà fait le coup avec Halloween mais là, mon besoin en paillettes est monté un cran au dessus. Chasse au meilleur chocolat chaud de Montréal (à emporter bien sûr), ballades dans les rues enneigées et quête du pull de Noël parfait dans les friperies, j'abandonne toute résistance et embrasse Noël avec passion.


Faites péter les chocolats et les films de Noël, je suis prête !!!


Il faut dire qu'entre le télétravail et l'absence de voyages / sorties / activités culturelles, le quotidien est quand même franchement monotone, vous ne trouvez pas ? En fait, j'ai même peine à croire que ça fera bientôt UN AN que nous sommes confinées. UN AN !!


Alors changer la déco, s'inventer des rituels et se créer des petits plaisirs éphémères, c'est un peu une manière de briser la routine et de se sentir encore vivante. Oui vous m'avez bein entendu. Le chocolat chaud me fait me sentir vivante.



La charge mentale, le Grinch de Noël



La raison principale pour laquelle je ne suis habituellement pas une grande fan de Noël, c'est avant tout pour la charge mentale que cela représente. Car toi-même tu sais, Noël n'est qu'un immense amalgame de codes et de rituels en tout genre nécessitant bien évidemment une multitudes d'achats coûteux (merci la société de consommation).


Il y a d'abord les cadeaux. A qui dois-je en faire, quel est le budget, est-ce que quelqu'un a des idées ? Et puis la logistique, chez quelle famille vais-je en premier, reste-il des billets de train à cette date, merde, t'as vu les prix ? Tu veux pas qu'on fasse du covoiturage ? Et où dort-on, y a-t-il assez de lit ? Ah, Martine vient avec son nouveau copain ? Prem's pour la grande chambre du haut ! Oh et d'ailleurs, qu'est-ce que je vais me mettre pour Noël ?



D'un côté j'en ris car contrairement à certaines amies mères de famille, je ne suis que simple passagère dans ce voyage au pays du père Noël. Je ne ronge pas mon frein en voyant que mon conjoint a attendu le dernier moment pour acheter les cadeaux aux enfants, qu'il s'est trompé de référence pour la dinette de cuisto du petit dernier, et que les boîtes attendent encore d'être emballées dans le garage.


Je ne m'arrache pas les cheveux car c'est moi qui reçoit la famille venue des quatre coins du pays et qui, en bonne cuisinière, doit imaginer un menu pour quinze personnes et m'occuper de tout toute seule, sans compter les draps qu'il reste à changer à l'étage pour coucher quelques invités.


Mais de voir les femmes de ma famille et de mon entourage se faire des nœuds au cerveau à cause de cette fête, je crois que ça m'a depuis longtemps faite comprendre que Noël quand tu es une femme, ce n'est pas un simple repas les pieds sous la table à rire avec tout le monde. C'est une masse de travail colossale qui t'attend, et donc tu dois tâcher de t'aquitter avec le sourire, s'il vous plaît !



L'occasion de réinventer Noël



Quand j'entends les gens se prendre la tête sur l'organisation des fêtes, chez qui va-t-on en premier, quel cadeau on leur fait, comment peut-on composer pour faire plaisir à tout le monde etc., quelque part je me dis qu'on a une opportunité à saisir.


Parce que je vois toute cette charge mentale, ce milliard d'obligations que représente Noël, et que je me dis que le confinement a ce mince avantage de nous ouvrir une fenêtre, une brèche hors des pressions sociales pour réinventer cette fête en tout égoïsme. Comme nous n'avons peu ou pas d'autorisation de nous regrouper selon les législations en vigueur, pourquoi ne pas en profiter pour essayer quelque chose de nouveau ?


Qu'est-ce qui vous ferait vraiment plaisir, à VOUS pendant les fêtes ? Oublions cinq minutes les conventions , la pression familiale ou ce que nous montrent les médias. Qu'est-ce qui vous ferait envie ? Un repas livré, une soirée film, des jeux de société autour d'une raclette ?


Quelles sont vos désirs les plus FOUS ?



Et qu'on ne vienne pas me dire que ce n'est pas gentil pour les enfants. Les enfants, ils jouent avec le papier qui t'as servi à emballer le cadeau qui t'as couté un bras et auxquels ils n'ont accordé qu'un bref regard. Ils attendent plus ou moins patiemment tout le repas en touchant à peine à la dinde pour se goinfrer de bûche glacée et se battre pour la petite plaquette en chocolat posée sur le dessus. Ils ne vivent que pour rester prostrés à 5cm de l'écran de télé devant les Disney diffusés pendant Noël et les films d'Astérix. Le reste, sérieusement, ils s'en fichent.


Personnellement, j'ai commencé à apprécier Noël quand je l'ai redécouvert avec mon copain. A deux, point de multitudes de cadeaux à offrir, de repas à rallonge ou d'oncle désagréable. Un saumon en papillote, du vin, une énorme bûche achetée à la boulangerie pour s'emprifrer à deux devant un film, un ou deux cadeau à déballer. Le tout en survêtement, s'il vous plaît.


Alors pourrait-on défaire Noël cette année, pour le refaire à notre goût ? Créer nos propres codes parce que de toute façon, ce Noël ne sera pas un Noël comme les autres ?


Je vous souhaite de trouver la formule qui vous fera vraiment plaisir, et vous souhaite de belles fêtes de fin d'année !

Posts récents

Voir tout